Ces compétences professionnelles sorties de l’ombre!

Compétences à développer pour réussir la transition post Confinement!

«L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare.» Cette citation du philosophe Maurice Blondel est valable aussi en cette période de crise sanitaire. Certes, on ne sait pas encore comment les emplois vont évoluer dans le futur, mais une chose est sûre c’est que notre avenir est tributaire des comportements que nous adoptons aujourd’hui et des compétences que nous développons. Un travail sur soi s’avère donc indispensable pour mieux se préparer à l’après-Covid-19. L’idéal serait ainsi de capitaliser et, surtout, de renforcer certaines compétences que nous avons découvertes ou re-découvertes en cette période : elles seront notre point fort pour mieux gérer la sortie de crise.

À quelque chose malheur est bon. La crise sanitaire due à la pandémie du Covid-19 et les conditions de confinement sanitaires qui ont imposé de nouvelles méthodes de travail nous ont permis de révéler, de mettre à l’épreuve ou encore de découvrir nos vraies compétences professionnelles. Certains comportements ou compétences qui passaient inaperçus ou auxquelles nous n’accordions pas assez d’importance dans le passé sont devenues cruciaux aujourd’hui. Il s’agit, entre autres, de l’esprit de solidarité, de la gestion de la complexité, du travail sous stress, du sens de la responsabilité, mais aussi de la capacité à travailler à distance et à s’adapter aux changements. Selon Hassan Charraf, vice-président du Centre international pour le développement et la coopération, ces compétences sont très importantes et il convient ainsi de les développer pour mieux se préparer à l’après-crise. «Certes, il est encore prématuré de définir comment les emplois vont évoluer après le Covid-19, mais une chose est sûre, c’est que ces compétences-là seront très recherchées dans le futur», souligne-t-il dans une déclaration accordée au «Matin».
Ce constat a été partagé par Jihane Labib, ICF Mentor-Assessor, certifiée PCC, qui affirme que le dépassement de la crise ne se fera certainement pas avec les compétences d’hier. Les deux experts estiment ainsi qu’il est important de profiter de cette période du confinement pour travailler sur soi-même et pour renforcer ces compétences professionnelles. Cette réflexion trouve toute son importance puisqu’elle incite à passer à l’action au lieu de rester inactif et submergé par les idées négatives. La question qui se pose maintenant est de savoir comment renforcer ces compétences alors que l’on est confiné et qu’on ne peut pas se déplacer pour suivre des formations. La réponse à cette question se trouve en partie dans le monde du digital qui a bouleversé nos habitudes. Outre le fait qu’il est important de continuer à mettre en pratique ces compétences, il est fortement recommandé de suivre les conseils largement partagés gratuitement en ligne par des coachs, des psychologues ou même des experts RH. Solidarité oblige, ces experts proposent aussi leurs services d’accompagnement en ligne pour permettre à tout un chacun de dépasser ses points de blocage et de renforcer ses compétences. Notons ainsi que le travail sur soi a toujours été bénéfique. Il l’est encore plus aujourd’hui, car le monde est en train de changer et il faut bien s’outiller pour pouvoir suivre ce changement.

«Dans la gestion du changement, nous avons l’habitude d’accompagner nos clients dans un monde complexe et incertain vers une destinée rêvée par le leader ou le comité de direction. Avec l’expérience du Covid-19, une nouvelle réalité s’est imposée avec de nouveaux paramètres : l’incertain, l’invisible, la globalité de l’événement et la connectivité des conséquences et impacts. Dépasser cette crise ne se fera certainement pas avec les compétences d’hier ! Les protagonistes, notamment les entreprises et les collaborateurs, vivent dans une équation à variantes nouvelles différentes de ce qu’ils ont eu l’habitude de manœuvrer. Pour avancer, nous aurons probablement besoin de développer différentes compétences dont certaines existent déjà en nous et qui ont été révélées en pleine période de crise. La première compétence est celle d’être orienté innovation. Les têtes pensantes et les décideurs doivent s’inscrire dans cet état d’esprit et nous devons désormais être une nation d’inventeurs. La deuxième compétence consiste à privilégier la Recherche et Développement dans les entreprises à travers des programmes d’émulation comme les hackathon. La troisième compétence réside dans le fait d’adopter une approche globale dans laquelle on privilégie, entre autres, une vie équilibrée entre investissement professionnel et épanouissement personnel, familial et communautaire. La quatrième compétence est celle de favoriser la formation et les stages en alternance avec plus de ponts avec l’université. Cette dernière qui devra se digitaliser à 200% en challengeant les professeurs à publier plus d’articles et en encadrant la recherche active. D’autres compétences doivent être également renforcées, notamment la résilience et la sagesse. Elles doivent être cultivées massivement chez les collaborateurs, les managers et tous les citoyens. Il est important ainsi d’apprendre à accepter ce qui advient, retenir la leçon du message et de l’expérience vécue, faire le bilan et tracer des lignes de progrès. Cet exercice doit être fait avec sincérité, réalisme et sans opacité.»

Article paru dans le journal Le matin

Galerie_Jihanelabib_coachinglab

Les propos recuillis par Nabila Bakkass LE MATIN 

Jihane Labib, ICF Mentor – Assessor, certifiée PCC